Formation : comment mémoriser plus efficacement ?

On est bien d’accord que suivre une formation, qu’elle soit en présentiel ou en distanciel, n’a que peu d’intérêt si on ne retient pas les informations reçues ? En partant de ce constat, il est important de connaître les clefs qui vous permettront de booster votre mémoire et ainsi tirer pleinement profit de ce qui aura été partagé par le formateur.

Mettez-vous en condition

 

On ne parle pas de stretching matinal (quoi que…) mais bien d’être prêt au début de la formation.

La formation, ce n’est pas un jour de congé déguisé. Certes, ça change du quotidien, tout comme les vacances, mais si je conditionne mon cerveau à être réceptif, alors la mémoire est déjà prête à accueillir les informations et à mieux les stocker. Sans s’en rendre compte, c’est une bonne partie du travail de mémorisation qui est déjà faite.

Pour les formations en distanciel, caméras malheureusement trop souvent éteintes, on est trop vite tentés de faire autre chose en parallèle de la formation : on traite quelques mails, on répond à un appel, on planifie le reste de la journée… Tous ces à-côtés vous empêchent de bien suivre la formation et par conséquent vous ne retiendrez que très peu de ce qui s’est dit.

Pour faire simple, nos capacités cognitives sont stimulées en fonction de l’intérêt que nous portons à la situation qui nous occupe.

 

Les auditifs, les visuels, les kinesthésiques… mais surtout les participatifs !

 

Et vous, vous êtes plutôt quoi ? On classe souvent les gens dans une de ces trois catégories : 

  • le visuel retiendra plus facilement les images, les schémas, les photos, etc. ; 
  • l’auditif retient aisément les sons, les bruits et, dans notre cas, les explications du formateur ; 
  • le kinesthésique, moins connu, s’appuie sur les trois autres sens : le toucher, et par extension le mouvement, ainsi que le goût et l’odorat (moins pertinents dans notre exemple).

 

Mais quelles que soient vos dispositions naturelles, rien ne vaut la participation pour mieux retenir les éléments d’une formation.

Si vous êtes pleinement à ce que vous faites et que vous participez activement à la formation (en posant des questions, en réalisant les exercices proposés en temps réel, en restant sur l’écran que partage le formateur), vous serez surpris de constater tout ce qui vous restera dans les jours suivants… et même au-delà ! De spectateur, passez à acteur !

 

La répétition

 

Puisque vous êtes désormais acteur : répétez !

Ancrer dans sa mémoire, c’est répéter. Mais simplement relire des notes est une vraie perte de temps car des études ont montré que des étudiants qui relisent leurs cours ne s’en souviennent pas mieux que des étudiants qui ne les relisent pas. En revanche, répéter par la pratique est essentiel pour assimiler une nouvelle notion. Dans la mesure du possible, efforcez-vous dans les 48h qui suivent la formation de trouver une mise en application, de reproduire une manipulation vue sur l’ordinateur, de refaire un exercice, etc.

 

S’approprier le discours

 

Le but ici est de créer du sens. Autrement dit, si l’exemple proposé par le formateur ne “vous parle pas”, essayez de le transposer sur un cas d’usage de votre quotidien afin de mieux vous en rappeler. Et si vous trouvez un exemple pertinent, pourquoi ne pas le partager à tout le groupe… pour participer et vous en souvenir encore plus !

 

Sans oublier de s’amuser

 

Dans un entretien accordé au journal Le Monde, Sébastien Martinez, champion de France de mémoire, rappelle que « pour mémoriser, le plus efficace, c’est de s’amuser ».

Je vous entends d’ici : formation et amusement ne font pas bon ménage. Et pourtant, si, on peut s’amuser en formation. Mais, là encore, la balle est dans votre camp et tout dépend de l’état d’esprit dans lequel vous abordez la session. Pas besoin d’être guindé, venez avec votre sourire et votre bonne humeur pour passer un bon moment. On retombe sur le premier point développé mais en l’attaquant par le versant “fun” de la montagne. 

 

Alors ? Qu’allez-vous retenir de cet article ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !