Français
Bouton d'accessiblité

Formation

IA, apprentissage, formation, enseignement : qu’est-ce que ça change ?

10 juin 2024

Pauline Gallais

IA, apprentissage, formation, enseignement : qu’est-ce que ça change ?

De nouveaux enjeux 

L’intelligence artificielle (IA) est en train de révolutionner de nombreux domaines, et l’éducation et la formation n’y font pas exception. Des outils basés sur l’IA sont de plus en plus utilisés pour personnaliser l’apprentissage, fournir des évaluations en temps réel et même créer des expériences d’apprentissage adaptatives.

Si ces avancées promettent d’améliorer l’éducation pour tous, elles soulèvent également d’importantes questions éthiques.

Quelle éthique pédagogique face aux IA ? 

Affordance et manipulation

L’un des principaux défis éthiques de l’IA est son pouvoir de manipulation. Les systèmes d’IA peuvent être conçus pour offrir des « affordances » (des opportunités d’action) qui encouragent les apprenants à adopter certains comportements ou à faire certains choix. Par exemple, un système d’IA pourrait recommander des ressources éducatives qui sont plus susceptibles de maintenir l’engagement des apprenants, même si ces ressources ne sont pas les plus appropriées pour leur apprentissage.

Affaiblissement de l’autonomie

L’utilisation excessive de l’IA dans l’éducation et la formation peut également affaiblir l’autonomie des apprenants. Si ils se fient trop aux systèmes d’IA pour prendre des décisions concernant leur apprentissage, ils risquent de perdre la capacité de penser de manière critique et de faire des choix éclairés.

Perte de contrôle sur l’apprentissage

De plus, l’IA peut amener les apprenants à se sentir comme s’ils n’avaient plus le contrôle de leur propre apprentissage. Si les algorithmes déterminent tout ce que l’on doit apprendre et comment on doit l’apprendre, cela peut conduire à un sentiment de désengagement et de frustration. 

Le concepteur pédagogique, l’enseignant, le formateur pourrait lui même perdre ce contrôle en s’en remettant à l’IA pour créer des programmes et des contenus pédagogiques qui s’en trouveraient très unifiés voire impersonnels.

Motivation intrinsèque

Enfin, l’IA peut avoir un impact négatif sur la motivation intrinsèque des apprenants. S’ils ont l’impression que leur apprentissage est contrôlé par des machines, ils risquent d’être moins motivés à apprendre pour le plaisir de la découverte et de la maîtrise.

Il ne faut pas oublier la composante émotionnelle dans la motivation et l’ancrage mémoriel. Nous avons tous en souvenir un professeur qui nous a marqué et ce qu’il nous a enseigné. L’usage des outils d’IA ne doit pas occulter la dimension humaine qu’est l’expérience d’apprentissage.

Le rapport au savoir a-t-il changé? 

L’arrivée de l’IA ne change pas seulement la façon dont nous enseignons, mais aussi la façon dont nous pensons le savoir. Dans le passé, le savoir était considéré comme une chose statique, quelque chose qui pouvait être transmis des enseignants aux élèves. Cependant, avec l’IA, le savoir est en constante évolution. De nouvelles informations sont créées chaque jour et les systèmes d’IA sont capables de traiter et de synthétiser ces informations à un rythme sans précédent. Cela signifie que les apprenants doivent apprendre à naviguer dans un monde d’information en constante évolution et à évaluer de manière critique la fiabilité des sources.

L’arrivée d’internet avait déjà modifié ce rapport et cette accessibilité au savoir. L’IA apporte une dimension nouvelle, la source du savoir n’est plus aussi claire et donc vérifiable. Pire encore, l’apprenant utilisateur de l’IA peut se trouver face à l’enseignant qui n’en connaît pas l’usage, ce qui peut créer des biais importants dans la relation éducative. 

Apprendre à apprendre ou apprendre à chercher et vérifier ? 

L’une des compétences les plus importantes que les élèves doivent développer à l’ère de l’IA est la capacité d’apprendre à apprendre. Cela signifie qu’ils doivent être capables de comprendre comment ils apprennent, d’identifier leurs propres forces et faiblesses et de choisir les stratégies d’apprentissage les plus efficaces pour eux. Ils doivent également être capables de trouver et d’évaluer de manière critique des informations provenant de diverses sources. Avec l’explosion d’informations disponibles en ligne, il est plus important que jamais que les élèves puissent discerner les informations fiables des fausses informations.

Cet enjeu est lié au précédent, auparavant le savoir n’était pas remis en question (et plus globalement la source du savoir). Avec internet les enseignants et formateurs pouvaient renvoyer vers des sites de référence jugés sûrs. L’IA introduit une relation moins transparente où l’enseignant devra en plus éduquer à l’IA et à ses usages. Il existe pléthore d’exemples de réponses textuelles générées par IA fausses ou partiellement vraies (et cela vient parfois du prompt qui a été entré) ou encore d’images qu’il faut analyser pour décrypter le vrai du faux !

Ainsi une personne qui s’inscrit dans une démarche d’apprentissage devra dorénavant apprendre à apprendre, apprendre à chercher, vérifier et …. apprendre à prompter.

IA, apprentissage et illectronisme

Qu’est-ce que l’illectronisme ?

L’illectronisme, néologisme issu de la contraction des mots « illettrisme » et « électronique », désigne la difficulté, voire l’incapacité, d’une personne à utiliser les outils numériques et à naviguer dans les environnements numériques. Il s’agit d’un phénomène qui touche un nombre croissant d’individus, toutes générations confondues, et qui pose des défis majeurs à la fois individuels et sociétaux.

chiffres sur l’illectronisme

Quel rapport avec l’IA et l’apprentissage ?

L’usage des outils numériques tel que internet, les ordinateurs, les ENT etc. n’est pas encore acquis que ce soit dans les usages quotidiens, scolaires ou encore professionnels. Ils sont déjà créateurs d’inégalités d’accès aux informations voire de communication.

Ajouter à cela l’IA dans tout processus d’apprentissage, c’est ajouter une difficulté de plus pour certains. 

En tant que passeur de savoir, il est important de veiller à ce que l’introduction de l’IA soit une vraie plus value générale et ne soit pas un énième outil générateur d’inégalités.

Des opportunités dans les usages

Une fois ces enjeux bien en tête, nous pouvons aborder les opportunités (qui sont nombreuses) d’usage dans les pratiques d’enseignement.

La créativité 

L’IA pour débloquer le syndrôme de la page blanche ? Votre meilleur allié. 

D’ailleurs j’ai moi même soumis mes idées de plan pour cet article à Gemini et Chat GPT pour sélectionner les meilleures tournures de phrases ou encore les titres les plus impactants. 

Visuellement aussi les IA ouvrent le champ des possibles pour les concepteurs pédagogiques et leurs apprenants.

Vous êtes enseignants et vous voulez créer une comptine pour aider les élèves à retenir la conjugaison des verbes du 2ème groupe ? L’IA permet de le faire.

Vous êtes formateur et vous êtes à la recherche d’un icebreaker engageant pour débuter vos formations? L’IA permet de le faire.

Vous êtes élève et vous cherchez un feedback pour améliorer une rédaction ? L’IA permet de le faire.

Vous êtes en formation et vous avez besoin d’aide pour faire votre Google Slides de fin de projet d’étude ? L’IA permet de le faire. 

Créer une comptine grâce à l'IA

La liberté et l’autonomie

Le savoir et la possibilité d’y accéder et de le manipuler ne se situant plus dans les seules mains du formateur ou du professeur. La formation peut alors prendre une toute autre dimension. 

Le formateur devient facilitateur, guide. 

La formation continue son évolution vers l’apprenance.

La formation n’est plus un décor mais un milieu où l’apprenant est constructeur de ses apprentissages.

Tout ceci était possible avant l’IA mais avec un travail de préparation pédagogique du formateur ou de l’enseignant, coûteux en temps. L’IA offre la possibilité d’une expérience d’apprentissage facilitée et enrichie. 

Voici un exemple avec une formation Google Sheets : le formateur peut proposer aux apprenants de soumettre leurs besoins de création ou de correction de formule Google Sheets grâce à Gemini. 

Gemini dans Google Sheets

Le gain de temps

Même si cela semble être une évidence, l’opportunité majeure de l’usage des IA pédagogiques c’est bien sûr le gain de temps pour imaginer, créer, évaluer, organiser, corriger etc. 

Attention tout de même à avoir effectué un travail préparatoire pour identifier les usages, l’outil IA qui correspondra le plus au résultat attendu et bien sûr un temps de prise en main qui n’est pas négligeable pour certaines IA.

Conclusion : L’IA : un changement d’ère pour l’apprentissage et la formation ?

L’intelligence artificielle bouleverse le paysage éducatif en offrant des opportunités inédites pour personnaliser l’apprentissage, automatiser des tâches et créer des expériences immersives. Cependant, cette transformation soulève des questions éthiques et pédagogiques cruciales.

L’IA n’est pas une solution miracle, mais un outil puissant au service de l’éducation et de la formation. Son intégration réussie nécessite une réflexion approfondie sur les enjeux éthiques, pédagogiques et sociétaux qu’elle soulève. En maniant l’IA avec discernement et en la mettant au service de la mission éducative, nous pouvons ouvrir la voie à un apprentissage plus personnalisé, plus stimulant et plus accessible à tous.

Numericoach vous forme sur les outils Google à travers de nombreuses formations que vous pouvez découvrir dans notre catalogue de formations. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements, notre super équipe vous accompagne tout au long de votre montée en compétences.

Tenté par l’autoformation sur Google Workspace ?

Avec plus de 2.000 articles, Numeriblog est le blog Google Workspace de référence. Idéal pour monter en compétences gratuitement et rapidement !

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le !

Un article écrit par

Photo de Pauline Gallais

Pauline Gallais