Comment devenir formateur ? Surmonter ses peurs

Vous vous posez peut-être aujourd’hui la question de la transmission de toutes les connaissances acquises au cours de votre carrière. 

Le métier de formateur vous attire, le nouveau tournant que vous pourriez donner à votre carrière aussi, mais de petits doutes subsistent :

“Suis-je vraiment un expert dans mon domaine ?”

“Serai-je capable de répondre aux questions parfois pointues d’un apprenant ?”

“Devrai-je totalement abandonner la pratique de mon métier ? “

Devenir formateur : les qualités requises

L’être humain réagit au changement, ces craintes sont légitimes.

Vous sentez pourtant que vous êtes capables de sortir de votre zone de confort.

Voyons ensemble comment calmer ces inquiétudes et vous aider à franchir le pas. N’en doutez plus, vous êtes capable de devenir formateurs / formatrices !

  • Le syndrome de l’imposteur. 

“Qui suis-je pour prétendre devenir formateur / formatrice ?”

Si l’idée de former vous est venue, ce n’est sûrement pas pour rien. Vous savez que vous avez de nombreuses connaissances à partager !

Vous doutez pourtant de votre capacité à animer et à maintenir l’attention et l’envie d’apprendre des stagiaires. Disons le tout de suite, votre toute première session sera sans doute assez chaotique.

Peu importe ! Avez-vous tout de suite su rouler à vélo ? Moi non, et pourtant je parcours actuellement des kilomètres en bicyclette !

Pour l’animation de formations, c’est exactement la même chose. Rien ne remplacera la pratique. Et avec elle, vous vous trouverez bien meilleur(e) au fil du temps.

Un petit invité nommé stress peut aussi venir vous gâcher la vie. Imaginez que vous ayez été contacté(e) pour animer votre première session, et voilà qu’il pointe déjà le bout de son nez.

Dans ce cas, posez-vous simplement la question du pourquoi.

“Pourquoi j’ai peur ? De quoi j’ai peur ?”

Le plus souvent, la réponse sera :

“J’ai peur de ne pas être assez préparé(e)”

Bonne nouvelle !

Cela veut simplement dire que vous avez à cœur de bien faire.

Alors reprenez votre préparation point par point :

  • votre présentation
  • l’organisation administrative (envoi de mail après la formation, copie des feuilles/fichiers d’exercices, …)
  • les exercices pratiques, et l’histoire qui les fait vivre
  • la partie théorique

Si l’un de ces points ne vous convient pas, peaufinez-le, et autorisez-vous ensuite (et enfin) à vous sentir prêt(e).

N’oubliez pas que le stress peut venir d’une peur irrationnelle. Si vous vous êtes assez préparé(e), alors vous êtes prêt(e), c’est important de vous le répéter !

  • L’angoisse des questions sans réponse.

“J’ai de bonnes connaissances mais je ne sais pas tout”

Vous êtes maintenant sûr(e) d’avoir des choses à transmettre, vous allez apprendre à maîtriser votre stress. 

Vous vient maintenant l’angoisse de la question sans réponse.

“Qu’est-ce que je fais si on me pose une question à laquelle je ne sais pas répondre ?” 

Comment devenir formateur : toutes les qualités nécessaires

Il y a de multiples façons de faire face à cette situation :

  • La préparation pour éviter les questions

Déroulez votre programme de formation à voix haute et les questions que pourraient se poser les apprenants vous viendront naturellement. Vous n’avez plus qu’à inclure les réponses dans votre discours pour ne pas être pris(e) au dépourvu ! 

Un oral blanc face à l’un ou plusieurs de vos proches complétera parfaitement l’exercice. Plusieurs têtes valent mieux qu’une 😉

  • Avouer que vous ne savez pas

Personne ne sait tout ! Il sera plus facile de (vous) l’avouer que d’essayer de répondre par des explications vagues et non étayées.

Répondez que vous vous ferez un plaisir de transmettre la réponse après quelques recherches.

  • Prendre les choses du bon côté

Ne perdez pas de vue que ces questions vous permettront de continuer à monter en compétences !

  • Garder un lien avec le terrain

“Je ne veux pas seulement former”

Vous craignez de perdre le côté ‘terrain’ du métier ? 

Avez-vous pensé à choisir un mi-temps ?

Chez Numericoach, les talents multiples sont respectés et mis en avant. 

Le métier de formateur / formatrice vous plaît mais vos premières amours ont aussi le droit d’avoir la peau dure. 

Parfois vue comme un dispersement, la polyvalence rime au contraire avec éventail de compétences dans notre centre de formation.

La pratique d’un métier permet en effet de rester en veille dans son domaine. Mais être animateur de formations est aussi le tremplin vers l’affinage de votre expertise.

Exercer les deux simultanément sera donc bénéfique pour vous, vos apprenants et votre entreprise !

 

Avoir peur du changement, c’est ignorer ses capacités.

Nkiawete Simon Major

 

Faites-vous confiance, et à bientôt de l’autre côté 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !