Transformation digitale : nouvelle ère du Cloud

Le Cloud, un disque dur pour vos photos de vacances sur Internet ?

Depuis plusieurs années, une innovation technologique aussi importante que les inventions de la roue, de la machine à vapeur, du train et plus récemment d’Internet a vu le jour. Il s’agit du Cloud. Ce mot passe partout est malheureusement emprunté et bafouillé par les services marketing du monde entier ce qui a pour conséquence de créer un brouillard autour de sa réelle définition. Laissez-nous vous décrire ce qu’est réellement le Cloud et ses conséquences pour notre monde.

Le Cloud est une métaphore pour décrire un ensemble de réseaux informatiques complexes (ordinateurs, logiciels, systèmes de sécurités) interconnectés dans le but de stocker et calculer des données. Jusque là, ça ressemble à Internet n’est ce pas ? Sauf que Internet, ce sont les tuyaux, et le Cloud traverse les tuyaux. Le Cloud c’est l’utilisation d’Internet pour stocker, gérer et accéder à des données plutôt que le faire uniquement sur votre ordinateur (on parle ici de local).

Historiquement, les besoins d’utiliser le Cloud ont existé au sein des structures locales. Les entreprises, gouvernements, etc. ont tous dû créer des réseaux et systèmes internes pour pouvoir s’échanger des données. Concrètement, on parle ici de salles (datacenters) qui contiennent des serveurs administrés et maintenus par des personnes. Ces projets aux coûts faramineux ont permis de répondre au besoin initial. Sauf qu’avec le temps, les technologies ont évolué, la quantité de données échangées a explosé tout comme le nombre d’utilisateurs. Or, la facture d’une telle infrastructure est proportionnelle à ces facteurs. 

Vient alors les fournisseurs de Cloud (Cloud providers) dont les 3 acteurs majeurs sont Amazon (AWS), Microsoft (Azure) et évidemment Google (Google Cloud). Ces 3 entreprises proposent de concevoir, gérer et maintenir pour vous vos besoins en infrastructure sur le stockage et l’échange de données. En gros, elles s’occupent de tout ce qui concerne les salles, les ordinateurs, les personnes chargées de les maintenir etc. Quel est alors l’intérêt pour une entreprise de passer au Cloud avec Google Cloud ?

Pourquoi passer au Cloud ?

  • $, €, £, ¥

Au lieu de réaliser de lourds investissements sur le long-terme vous avez désormais des dépenses opérationnelles. L’économie est importante, très importante … L’avantage économique du Cloud est réalisé par le partage des ressources, donc par économie d’échelle. Dans les datacenters de Google Cloud vous faites en toute sécurité de la collocation cloisonnée par nature avec les autres clients.

  • Révolution digitale

Vous bénéficiez de la technologie la plus avancée pour permettre à votre entreprise d’exécuter des applications à grande échelle sans aucune limite physique. Vous n’allez pas simplement mettre à jour votre infrastructure, le Cloud est révolutionnaire car il permet à chaque organisation de repenser et réimaginer fondamentalement la façon dont elle exerce ses activités. Nul ne peut nier que le digital est désormais au cœur de presque toutes les activités. Avec Google Cloud vous bénéficiez des outils les plus performants pour capitaliser sur la valeur des données. De la collecte de données à l’obtention d’informations précieuses à partir de celles-ci et bien plus encore.

  • Puissance

La puissance du Cloud change également la façon dont nous travaillons en automatisant les processus et en créant des opportunités de collaboration ouverte et en temps réel entre les personnes à l’échelle mondiale. Grâce aux TPUs (Les Tensor Processing Units sont des circuits intégrés développés spécifiquement par Google et permettant d’accélérer les charges de travail de machine learning.) et puces quantiques disponibles uniquement dans des conditions industrielles, la puissance de calcul du Cloud dispose d’une capacité au-delà du raisonnable. L’apprentissage automatique (machine learning) consiste grossièrement à entraîner un ordinateur à réaliser une tâche. Avec la technologie des TPUs, c’est 50 fois plus rapide qu’avec les ordinateurs classiques. Avec les puces quantiques, c’est cent millions de fois plus puissant. 

  • Les donn€€$

Aujourd’hui, grâce à Google Cloud nous pouvons construire des modèles statistiques très précis pour prédire des comportements complexes et utiliser ces informations pour anticiper l’intention. En plus de ses capacités prédictives, le Cloud fournit des analyses de haute performance et permet aux entreprises de réduire les temps d’arrêt des équipements, de réaliser une planification plus précise des approvisionnements et de maintenir des organisations opérationnelles plus légères, avec des systèmes plus efficaces et moins de gaspillage.

Vous n’avez rien compris ? Un exemple pour vous aider

Utopia est une entreprise fictive qui a pour but de sauver l’humanité en sauvant sa maison : la planète Terre.

Dans les années 1900, Utopia a pu installer l’électricité dans ses locaux, et la lumière fut. Plus besoin de s’éclairer à la bougie ou à la graisse de baleine. Les employés d’Utopia ont instantanément gagné en productivité. Comme son activité consistait principalement à étudier les effets de la révolution industrielle sur l’environnement, l’électricité a considérablement impacté ses moyens avec l’utilisation de nouveaux outils plus précis et plus performants. Au même moment, un de ses concurrents fictifs principaux Hasbeen ne reconnaît pas l’intérêt de l’électricité et refuse de l’intégrer à son entreprise. Évidemment, Hasbeen ferme boutique quelques années plus tard, car pour une même étude de l’air et du sol il fallait 30 jours de plus en moyenne à ses employés pour la conduire que pour ceux d’Utopia.

Nous sommes en l’an 2000, de l’eau a coulé sous les ponts, de la glace a fondu, l’humanité commence presque à se rendre compte qu’il y a un problème. Tout ça, grâce au formidable travail d’Utopia. En effet, cette dernière a reconnu le potentiel d’Internet afin d’en tirer profit. Désormais, les employés d’Utopia échangent dans le monde entier par e-mail. Ils se servent de Google pour répondre à des questions, et créent même un site Internet pour exposer au monde entier la situation de l’environnement. En parallèle, son concurrent principal fictif de l’époque PaperForLife ne reconnaît pas la révolution créée par Internet et préfère rester au papier. Le coup fatal à son activité fut achevé quand le président directeur général reçut après 6 longues semaines une lettre en provenance de sa filiale australienne. Elle indiquait une opportunité sur l’étude chimique des sols. Utopia découvrit 3 semaines plus tard l’opportunité mais l’envoya en quelques secondes à Paris au siège social.

2015, tout s’accélère, tout est exponentiel. L’activité d’Utopia ne cesse de croître. Réchauffement de l’atmosphère, fonte des glaces, montées des eaux, pollution du sol. Il y a des opportunités partout. C’est l’âge d’or d’Utopia, surtout depuis que l’humanité semble commencer à envisager de se pencher sur la question de l’environnement. Utopia est à nouveau visionnaire, et comprend que l’avenir technologique c’est le Cloud. Grâce à Numericoach, elle migre la totalité de son système d’information sur Google Cloud Platform, la plateforme Cloud de Google Cloud. Au même moment, son principal concurrent fictif était BoomerPetrolia. Spécialisée dans les études biaisées qui démontrent les bienfaits des hydrocarbures sur l’environnement, la stratégie digitale de l’entreprise repose sur une sécurité informatique démentielle. “Rien ne doit être sur le Cloud”. Elle s’entête à investir dans une infrastructure locale pour stocker son système d’information et les données de ses études. Heureusement pour Utopia, elle a compris la puissance du Cloud. Ses employés utilisent Google Workspace pour un travail collaboratif toujours plus fluide et innovateur. Avec le Cloud de Google Cloud, elle peut désormais prédire la pollution de l’air pour une date future. D’ailleurs, elle refuse toujours de communiquer ses résultats pour l’année 2042 et les suivantes. Aussi, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle, elle a même inventé une nouvelle méthode d’analyse autonome. C’est révolutionnaire ! 

BoomerPetrola fut faillite en 2020 quand son activité fut à l’arrêt pendant plus de 6 mois. Le PDG étant naturellement opposé au télétravail, aucun système à distance n’était existant. Avec le confinement du Covid-19, ses employés n’avaient aucun accès à leurs ordinateurs, leurs fichiers, leurs e-mails ; un désastre digital comme rarement observé.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !